Le mythe d’Orphée selon Jean Cocteau

Pour traiter le sujet de la modernisation du mythe, je me suis appuyée sur le film Orphée de Jean Cocteau.

Jean Cocteau est né en 1889 à Maisons-Laffitte. c’est un poète, cinéaste, dessinateur, graphiste et un dramaturge. c’est l’un des artiste qui a le plus marqué le XXème siècle car il est l’un des imprésarios de son temps, le lanceur de mode mais malgré ses nombreux livres et de son talent, Cocteau c’est toujours considéré comme un poète et pour lui tout travail et poétique. il meurt en 1963 à Milly-la-Forêt. son film Orphée sort en 1950.

Affiches du film

Pour traiter du sujet de la modernisation avec comme appuie le film de Jean Cocteau, j’ai comparé son œuvre avec le mythe originel:

Dans le mythe d’Orphée, ce dernier est aimé des hommes et femme de son village et idolâtré de la Nature. Dans la réécriture de Jean Cocteau, Orphée est victime de la concurrence et est haï de tous les autres poètes de sa ville.
Dans cette réécriture moderne, nous notons aussi l’apparition de nouveaux personnages comme une Princesses, qui se révélera plus tard être la Mort, d’un jeune poète Jacques, d’Heurtebise. On nous présente aussi des personnages ayant une présence « logique » due à la modernisation comme un commissaire de police, la meilleure amie d’Eurydice faisant partie d’un groupe de jeunes femmes.
Orphée rencontre la Princesse lors d’un accident mettant en scène le jeune poète et des policiers. Deux motards renversent le jeune homme lors de l’altercation. Ces deux motards se trouveront être les messagers de la Mort, les sentinelles.
Lors de cette rencontre Orphée est chamboulé et lorsqu’il rentre chez lui sa femme, Eurydice, il n’est plus le même.
On note une nouvelle différence entre le film et le mythe d’origine. En effet, à la base Eurydice décède brutalement le jour du mariage or dans la modernisation, le mariage à bien eu lieu, on apprend même que cette dernière est enceinte.

Eurydice et Orphée

Mais de retrouver Eurydice, Orphée est témoin d’une scène étrange : la princesse emmenant le jeune poète, alors mort, à travers un miroir qui se révélera être le passage vers le monde des morts. Ce point diffère aussi du mythe car, en effet, pour aller dans l’autre monde, Orphée doit demander l’autorisation du dieu des enfers, Hadès.
On apprendra plus tard, que le passage nécessite des gants spéciaux permettant de créer une brèche dans le miroir.

Orphée voulant traverser le miroir

On note une différence dans le caractère d’Orphée, dans le mythe ce dernier est un passionné, fou amoureux de sa femme, symbole de la fidélité. Mais dans le film, il méprise sa femme, tombe amoureux de la Mort qui a toujours les traits d’une femme et ne décide d’aller la chercher dans l’autre monde que dans l’espoir de voir la mort.
L’inspiration de Orphée n’est plus divine mais réduite à de simples phrases prononcées sur une station de radio émise seulement dans la voiture de la jeune femme, que celui-ci a d’ailleurs acquise ainsi que de son chauffeur Heurtebise (qui dans la mythologie grecque est un ange).

Eurydice, Orphée et Heurtebise dans la voiture de la Mort

Orphée est accusé de plagiat par les autres poètes et part l’amie d’Eurydice car les nouveaux vers publier récemment par Orphée sont identiques a ceux écrit par Jacques.
Peu de temps après, Eurydice se fait renverser par les motards.
Nouvelles différences, Eurydice n’est plus tuée par le poison d’un serpent mais par celui de la jalousie car c’est la Mort qui a envoyé ses sentinelles pour tuer Eurydice car elle est tombée amoureuse de notre héros et ne voulait plus de sa femme comme obstacle. Orphée absent de la scène est prévenu par Heurtebise mais préfère rester dans la voiture afin de noter chaque phrase sortant de la radio. Lorsqu’il se rend compte de la mort de sa femme, ce dernier n’éprouve aucune peine au contraire, lorsque Heurtebise lui annonce qu’il y a un moyen de la récupérer, le poète est heureux car il sait que cela veut dire qu’il va retrouver la Mort.

Orphée retrouvant la Mort

Orphée retrouvant la Mort

Une fois descendu dans l’autre monde, Orphée ne charme pas un dieu mais est simplement tirée d’affaire grâce au jugement de la Mort. Une nouvelle fois, la réécriture modifie le mythe car Eurydice a certes le droit de retourner dans le monde des vivants car elle n’est pas morte pour de bonnes raisons mais la condition est quelque peu modifiée : au lieu de ne pas pouvoir regarder sa femme sur la durée du trajet comme le voudrait la légende, Orphée ne doit plus jamais regarder sa femme …
On apprend par la même occasion que les phrases de la radio étaient prononcées par Jacques, le jeune poète décédé, dans le but d’éloigner Orphée de sa femme.
Mais Orphée, n’étant pas au courant et voyant que les phrases continuaient de sortir de la radio, retourna immédiatement dans la voiture. Mais un jour, Eurydice se plaça derrière Orphée, ce dernier leva les yeux au ciel et aperçut sa femme dans le rétroviseur qui disparu automatiquement.
Eurydice ne disparaît pas à cause de l’inquiète de son mari mais plutôt par la lassitude. Orphée sortit de la voiture, toujours suivit d’Heurtebise qui avait alors pour mission de surveiller le couple pour éviter tout regard. Mais dehors, les autres poètes, amis de Jacques et se questionnant sur sa disparition depuis un moment, décida d’aller voir Orphée afin d’obtenir des explicitation a propos des vers et d’autres choses. Paniqué, Orphée se saisit d’une arme mais un des poètes la retourna contre lui ! Orphée décède et descend au monde des morts ou il retrouve son amour, la Mort. Cette dernière décide de se sacrifier en lui faisant remonter le temps à l’aide des pouvoirs d’Heurtebise. Lorsque ce saut dans le temps ce termine, Orphée se retrouve dans sa chambre, Eurydice allongée sur le lit, dormant. Lors de son réveille, aucun des deux ne parlent de Mort, de poète de voiture et on retrouve le Orphée du mythe tendre et amoureux de sa femme.

Ce film peut être considéré comme une modernisation car, en effet on note de nombreux changements superficiels représentants la modernisation. La réécriture se fait dans le Paris d’après guerre, il y a donc la présence du téléphone, des voitures. Cette modernisation inclut aussi de nouveaux personnages comme Jacques Cégeste, jeune poète. En effet, à l’époque de la mythologie grecque, la poésie est peu courante mais avec l’évolution dans le temps, l’écriture poétique devient plus populaire donc de plus en plus de poètes apparaissent. on note aussi la présence, dans les Enfers, la présences des ruines du fort de Saint-Cyr après son bombardement. Cet élément rapproche le film de notre époque.
Apres la guerre, des groupes féministes apparaissent. On note cette apparition dans le film à l’aide de l’amie de d’Eurydice, qui fait parti d’un de ces groupes.
L’évolution du personnage d’Heurtebise peut aussi être considérée comme une marque de la réécriture moderne, effectivement Heurtebise, qui est normalement un ange c’est-à-dire un messager, un envoyer, n’est relayé qu’à un rôle de chauffeur.

Cette réécriture peut effectivement « brouiller » l’histoire initiale. Les nombreux changements comme les nouveaux personnages, le nouveau caractère d’Orphée, la mort d’Eurydice tardive complètement différente de celle d’origine ainsi que les autres comparaisons évoquées ci-dessus, qui sont pour la plupart la conséquence de la modernisation, peuvent brouiller le message.
Le mythe d’origine est donc en grande partie modifiée par cette réécriture et ces modifications.

Tous les points importants ne peuvent être comparés avec le mythe originel, en voici donc certains :
Au début, lorsque le jeune homme se fait renverser par les motards, la Princesse l’emmène dans sa voiture et choisit Orphée parmi la foule pour l’aider, la question se pose alors : s’agit-il d’un hasard ?
Les morts se retrouvent à jamais au service de la Mort
On apprend qu’Heurtebise est mort asphyxier par le gaz et qu’il a jamais au service de la Mort en tant que chauffeur et il peut se téléporter tout comme la Mort
La Mort est puni lors d’un jugement après avoir tué Eurydice pour avoir fait preuve d’initiative car sa mort ne faisait pas parti des ordres et lorsqu’elle remonte le temps pour Orphée elle est emmenée quelque part pas les sentinelles, un endroit défini par elle comme pire que la mort.

La Mort emportée par les sentinelles

Heurtebise tombe amoureux d’Eurydice : l’amour entre mort et vivants est contraire aux lois et aux ordres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s